poséidon

lisse ou âpre, l'eau n'est qu'un mirage du ciel, une profondeur, un infiini

narcisse

regards, postures, rides, gestes ; jeux de l'âme qui se trahit toujours

chloris

fragile, docile au souffle, éphémère, tu es tout le miel du monde

artémis

ailes, pattes, antennes, carapaces ; sous le même soleil

olympe

bleus ou verts, bruns ou or, les reflets du vivant se dévoilent

atlante

trésors d'un esprit qui forge l'artifice

ma petite cuisine

de près, le monde s'ouvre encore

éole

invisible ballet des couleurs qui s'épousent en tournoyant